Infospatule est un néologisme créé ce lundi 6 avril 2015 pour désigner un outil multifonction très prisé des médias pour prélever, délayer, mélanger et tartiner l’information.

L’infospatule est un instrument très léger, facile d’utilisation mais que certains infospatuleurs manient avec plus de dextérité que d’autres. Comment ça marche ? On choisit un ingrédient de base, en général une dépêche d’agence ou une « petite phrase » prononcée en plateau ou twittée, et on tire, on tourne, on étale… Le plus simple est de prendre un exemple.

Soit la dépêche d’agence : « Le ministre de la culture a disparu de la liste des fleurs cultivées ».

Utilisation n° 1.

On prélève une portion de la matière (il faut y aller progressivement) et on l’étale sur la toile pour que le lecteur la voie mieux, et on la met un peu en scène pour qu’il la voie encore mieux :

Le ministre de la culture a disparu ! Nous n’avons aucune autre information à cette heure mais nous avons réussi à obtenir quelques témoignages [il faut aller à la rencontre de la curiosité du lecteur].

–       Madame Michu, vous qui avez été à l’école avec le ministre, qu’en pensez-vous ?

–       Oui, on était au collège ensemble…. En fait, il était dans une autre classe, chez les petits. Du coup, on s’est jamais parlé, et je pourrais pas vous dire son pedigree.

Utilisation n° 2.

L’infospatule peut aussi servir à étaler, expliciter, reformuler la nouvelle pour bien accrocher l’attention du lecteur.

Disparition accidentelle. Nous apprenons avec tristesse et stupéfaction que le ministre de la culture ne figure plus sur la liste des fleurs du gouvernement. La liste en question recense toutes les fleurs cultivées sur le territoire national, qu’elles soient fanées ou en bouton (y compris les fleurs de ruine). Toutes les fleurs sont logiquement répertoriées dans la liste. Cette disparition reste pour l’instant inexpliquée. Nous n’en connaissons pas la raison et les causes n’en sont pas encore établies. Il s’agit probablement d’un accident nocturne comme il en arrive dans tel ou tel quartier perdu les dimanches d’août.

Utilisation n° 3.

Avec l’infospatule, on peut encore décomposer, mélanger, remuer tous les ingrédients de la dépêche. On ne sait pas ce qui s’est vraiment passé mais on n’a pas le temps de vérifier. Il faut boucler le numéro ; on émulsionne ce qu’on a sous la main ; le lecteur y trouvera bien ce qu’il a envie de lire :

Nouvelles du jour :

Le ministre de l’agriculture est arrivé comme une fleur place de l’Étoile, sa liste à la main.

Le ministre des listes a ouvert une boutique obscure, près d’une villa triste (sans aucune fleur).

La liste des fleurs livrées pour la ronde de nuit du ministre avec des inconnues a disparu !

La liste des ministres disparus qui se sont envoyé des fleurs s’allonge comme un boulevard de ceinture.

Les ministres cultivés ont disparu à l’horizon…

Au fait, de quoi parlait cette dépêche ? Quel ministre ? Quelle fleur ? Où ? Quand ? À propos de quoi ? Il y a manifestement un maillon faible dans cette chaîne de transformation aveugle d’une information qui n’en est pas vraiment une. Un maillon faible ou un anneau déficient. Maudit anneau…

 

1 Commentaire

Commentaires fermés