Données personnelles, sécurité et militantisme

Le Parti socialiste s’est vu infliger hier  (27 octobre 2016) un avertissement public de la CNIL pour manquement à la réglementation sur la protection des données personnelles, pour avoir mis, ou plutôt laissé, en ligne les données personnelles de ses nouveaux adhérents inscrits via Internet.

La faille incriminée étant corrigée, savoir dans quelle mesure le parti épinglé est responsable ou coupable, selon la formule consacrée, n’est pas mon propos ; que le parti, ou même l’association qui n’a jamais constitué de fichier de ses nouveaux adhérents sans le gérer de la bonne manière jette la première pierre.