Le roman-photo est un genre littéraire mineur, inventé par les Italiens, popularisé par les magazines féminins des années 1950-1970, principalement Nous Deux, visant le public particulier des femmes au foyer en mal de romance et des clientes de salons de coiffures, calibré en feuilletons de deux ou quatre pages, le temps de souffler entre deux activités ménagères ou d’attendre que les bigoudis fassent leur œuvre.

On croyait le genre enterré, irrémédiablement attaché à une époque, celle des trente glorieuses, avant les règnes de la télévision et de l’Internet dans les foyers, mais ses fans tentent de lui donner une seconde vie avec le numérique. Le roman-photo vintage, avec Lionel Piovesan. Et peut-être plus.

En effet, à partir du moment (et nous y sommes) où un texte écrit mis en ligne sans image a peu de chances d’être lu, le roman-photo se révèle, aux côtés des bandes dessinées et des mangas, un support pédagogique pour tous, spécialement pour ceux qui trouvent que la vidéo va trop vite… ou qu’elle va trop lentement. Enfin, j’espère…

Voici une illustration de ce que l’on peut faire, sur le thème de l’escroquerie au voyage et des astuces pour s’en prémunir.

Roman-photo écrit et réalisé par MAC, avec l’aimable participation d’Hélène et de Julian – Tous droits de reproduction totale ou partielle réservés.
 

2 Commentaires

Commentaires fermés