Google a pris l’initiative de réécrire ma vie privée. Ce n’est pas la première fois mais jusque-là, je l’avais un peu cherché en saisissant sur un site des données personnelles farfelues.

Cette fois, le géant de l’Internet a spéculé sur mes données et s’est avisé de reconstruire mes liens familiaux à l’insu de mon plein gré et au mépris des lois naturelles et humaines.

Récit. Présentation des personnages :

MAC (c’est moi) ; j’ai une dizaine d’adresses mail ; j’utilise régulièrement trois adresses IP ; j’ai une adresse gmail dont j’aurais bien voulu me passer mais j’ai cédé pour avoir accès à certains services pour lesquels je n’avais pas d’alternative correcte… ; je ne l’utilise pas pour la messagerie.

JAC : mon père, décédé il y a trois ans, que j’appelais et que je continue d’appeler (quand je pense à lui ou parle de lui, ce qui est assez fréquent) « Papa » ; JAC n’a jamais utilisé d’ordinateur ni de smartphone et n’avait pas d’adresse mail. Quoi ? Comment est-ce possible ?…

MIC et LOL : mes deux frères qui, aussi surprenant que cela puisse paraître, appelaient aussi notre père « Papa » ; MIC et LOL ont chacun une seule adresse mail, chez un opérateur qui n’est pas Google.

LEN : la fille de MIC ; LEN utilise au quotidien son compte de messagerie Google (elle est donc la seule parmi les protagonistes de l’histoire). LEN appelle MIC « Papa » et appelait JAC « Papi » : étonnant, non ? Tout de même, ils sont extraordinaires ces Français, quelle imagination !

Les faits :

Il y a quelques jours, MAC décide d’écrire un mail à son frère MIC. MAC saisit donc les premières lettres de son nom, s’attendant à ce que l’outil de messagerie reconnaisse le destinataire et complète, comme d’habitude. Mais non. Dans le champ « destinataire » s’inscrit : « Papa » !

MAC se frotte les yeux et se dit qu’elle a peut-être écrit quelque chose de travers. Deuxième et troisième essai : même résultat ! L’adresse mail derrière le nom « Papa » est la bonne mais pas moyen d’enlever ce « Papa » intempestif.

MAC rapporte cette insidieuse bizarrerie à LOL, lequel s’exclame, surpris : « Quoi ? Papa avait une adresse @gmail ? », partant de l’hypothèse que la confusion porte sur le « nom complet » et non sur l’adresse mail proprement dite. Je ne serais pas surprise outre-mesure de voir un géant de l’Internet créer des identités post mortem mais ce n’est pas ça ici.

Que s’est-il passé ? Google a manifestement rapproché l’adresse mail de MIC dans le compte de messagerie de LEN où LEN lui a donné comme « nom complet » « Papa », en toute logique, et l’adresse mail de MIC dans la messagerie de MAC qui n’a rien demandé. Désagréable sur la forme et inquiétant sur le fond.

Avec Google, à force de voir afficher dans mes mails que mon frère est mon père, ne risqué-je pas de finir par le croire ? Il y a là une dimension freudienne, sophoclienne – que dis-je ?, euripidienne ! Il faut être costaud pour y résister (et pourtant je connais Antigone par cœur !).

Va-t-on en venir à regretter les Soviets et la Révolution culturelle chinoise en matière de lavage de cerveau ?

Si donc vous ne voulez pas que Google agrippe votre identité avec ses tentacules et ait une position dominante dans votre famille, je vous engage vivement à exclure du « nom complet » de vos contacts de messagerie tout ce qui ressemble à « Mon chéri » ou « Ma poupée » et à n’utiliser que les dénominations objectives (prenom.nom) de vos e-interlocuteurs. Il pourrait vous arriver des histoires…

1 Commentaire

Commentaires fermés