Puisse 2012 vous apporter la jovialité, la curiosité, la vérité, l’excentricité, la créativité, la placidité, et surtout la vitalité, cette forme pétillante que vantent les étiquettes des bouteilles d’eau minérale, cette fraîcheur de vivre que suggère la publicité d’une certaine marque de chewing gum.

Car c’est cette vitalité qui tout au long de l’année vous fait grimper les marches des escalators quatre à quatre pour attraper votre train les jours où votre réveil n’a pas sonné. C’est elle qui inspire vos projets les plus fous, qui vous fait voir la bouteille à moitié pleine plutôt qu’à moitié vide, qui vous permet d’être en même temps au four et au moulin (comme ça on est sûr que le pain sera cuit, de préférence aux carottes…). C’est encore elle qui vous donne la faculté de slalomer entre les écueils que des personnes malintentionnées s’ingénient à semer sur votre chemin, ou qui vous aide à vous réceptionner au mieux en cas de chute malencontreuse sur une surface glissante.

28-vitaliteCes vœux visent également les documents, certains d’entre eux du moins, en l’occurrence ceux qui sont vitaux, ces documents particulièrement  sensibles, stratégiques ou engageants et surtout uniques qui vous permettent de redémarrer votre activité au lendemain d’un sinistre, selon la définition des normes internationales (vital records).

Que la nouvelle année, donc, préserve le caractère vital de ces données, de ces écrits et de ces images dont peut dépendre la vie même de votre entreprise lorsque les vents sont contraires.

Que 2012 exalte cette vitalité archivistique grâce à laquelle vous pourrez la bailler belle aux importuns qui prétendront contre vous des choses qui ne sont pas conformes à la réalité, en leur présentant les preuves de leurs fausses allégations. De même, il pourra être vital de produire rapidement des informations stratégiques disséminées dans le système d’information et de les propulser sur le devant de la scène pour gagner un marché. Ce sera aussi une affaire de vitalité quand la production des bons documents vous évitera d’être emporté par le courant inexorable d’un contrôle fiscal. Et ce sera une manifestation caractérisée de dévitalisation si d’aventure votre entreprise, emberlificotée dans le tsunami numérique de l’actualité, ne sait plus d’où elle vient, comment elle s’est construite, pourquoi elle fait ce qu’elle fait, et ne sait pas le dire.

Mais, attention, cette vitalité-là s’entretient au moyen d’un régime documentaire approprié : production à bon escient, archivage à bon escient, destruction à bon escient.

Créez ou ingérez une information pure, conservez ce qui renforce votre organisme et rejetez le reste.

En 2012, tracez, éliminez !

5 Commentaires

  1. Bonne année Marie-Anne !
    Excellent ce billet et qui me donne envie de retourner sur ton blog découvert grâce à FB (attention aux addictions : tu as une recette ?) 🙂
    Bises Isabelle

  2. Excellente année Marie-Anne, et surtout gardez la vitalité et la pétillance qui vous caractérisent !

  3. Très bonne année 2012. Chaque début d’année est l’occasion de prendre de bonnes résolutions (arrêter de fumer, faire du sport…). De mon côté, je vais proposer à mon entreprise, les résolutions proposées par Marie-Anne : la vitalité archivistique de notre entreprise doit passer par un régime documentaire approprié (à voir si ce régime est plus difficile à suivre que celui de’ Pierre Ducan !). Bonne journée

  4. Meilleurs voeux également à vous Marie-Anne ! Le terme de vitalité vous va à merveille, et j’adore la notion de « régime documentaire » 😉
    Isabelle

  5. Merci pour tous ces bons voeux, réconfortants quand l’age a tendance à tenter de réduire cette vitalité et que l’on a plus de mal à être au four et au moulin…
    Bonne année à tous les lecteurs de ce blog et à Marie-Anne évidemment.

    Michel

Commentaires fermés