Si tu t’imagines
Fillette fillette
Si tu t’imagines
Xa va xa va xa
Va durer toujours
La saison des za
La saison des za
Saison des amours
Ce que tu te goures
Fillette fillette
Ce que tu te goures

Pour (ré)écouter Juliette Gréco, cliquez .

Ce poème de Raymond Queneau reprend, après Horace et Ronsard, le thème (éternel lui) des conséquences dévastatrices du temps qui passe sur la beauté de la jeunesse et l’erreur que commettent si souvent les humains en croyant qu’aujourd’hui durera…

Cette gourance qui consiste à ne pas voir que le temps s’écoule inexorablement pour tout être et toute chose est très répandue. Issue d’une mauvaise appréciation de l’effet du temps, elle est observable dans de nombreux domaines et le poème est transposable à l’envi. Par exemple, on aurait pu écrire, il y a quelques temps déjà :

Si tu t’imagines
Disquette disquette
Si tu t’imagines
Xa va xa va xa
Va durer toujours
La saison des za
Saison des archives
Qui courent et qui vivent
Ce que tu te goures
Disquette disquette
Ce que tu te goures
Les belles données
Les zéros clonés
Les uns combinés
Si tu crois xa va
Xa va xa va xa
Va durer toujours
Ce que tu te goures
Disquette disquette
Ce que tu te goures
Formats dans l’impasse
Supports qui s’effacent
Les données trépassent
C’est déjà ton tour
Les données s’effritent
Les zéros se mitent
Les uns se délitent
Alors migre migre
Change de support
Vise l’e-coffre-fort
Échappe à la mort
Si tu le fais pas
Ce que tu te goures
Disquette disquette
Ce que tu te goures

2 Commentaires

  1. Merci Marie-Anne pour cette nouvelle composition… De la chanson de Greco que j’adore ; j’ai bien ri ! Et éternel sujet, le temps qui passe… Si vite. Amical souvenir

Commentaires fermés