La crise sanitaire liée au Covid-19 joue les prolongations et nous voici entrés dans un second confinement (hum… devrais-je déjà dire “deuxième”?…), précédé d’une “treizaine” de couvre-feu.

Je me suis intéressée au printemps aux tenants et aboutissants de “l’attestation de déplacement dérogatoire” qui n’est pas, administrativement et diplomatiquement parlant, une attestation mais une déclaration sur l’honneur (les décrets qui imposent le confinement ne parlent pas, eux, d’attestation mais d’un document leur permettant de justifier que le déplacement considéré entre dans le champ de l’une de ces exceptions citées, pour le décret du 29 octobre 2020 au I de l’article 4).

Il est donc logique que les “attestations” automnales retiennent elles aussi mon attention.

Celles-ci présentent des différences avec leur prédécessrice dont la plus notable sans doute est la disparition de Marianne.

 

Marianne?

Marianne est le nom de la police de caractère ou police d’écriture dessinée début 2020 pour le compte du gouvernement français. Marianne est au cœur de la charte graphique de la communication du gouvernement. Elle sobre, sans empattements, avec des formes géométriques agréables à l’œil.

“La raison d’être de cette charte, explique le site officiel, s’appuie sur un constat partagé : nos concitoyens ont exprimé des difficultés à identifier, à comprendre, à s’approprier l’action gouvernementale et plus généralement l’action publique. La diversité de ses champs d’action, jeux d’échelles, ainsi que la multiplicité de nos institutions publiques, impliquent de gagner en simplicité et en clarté pour faciliter l’appropriation par les citoyens”.

Le site officiel, toujours, mentionne, au sujet de la typographie que ” exclusivement en papeterie et en bureautique, l’utilisation de la typographie Arial est autorisée en substitution”. Effectivement, la police gouvernementale n’est pas disponible sur tous les ordinateurs, c’est normal. Arial est une alternative pratique.

Wikipédia consacre une page à cette nouvelle police. L’encyclopédie en ligne précise même que ladite police “est notamment employée pendant la pandémie de Covid-19, par exemple sur l’attestation de déplacement dérogatoire pendant le confinement. Sauf que…

Sauf que Marianne a disparu des nouvelles attestations. Ce que chaque administré peut vérifier aisément.

L’image ci-dessous reprend les titres de trois entêtes d’attestation: celle de mars avec Marianne, celle du couvre-feu mi-octobre qui utilise les polices LiberationSerif et MicrosoftSansSerif et celle du 30 octobre dont le titre, dans sa version Word, correspond à la police Franklin Gothic Heavy corps 17:

 

C’était pourtant bien parti…

D’accord, le modèle d’attestation n’est pas un document officiel; c’est juste un formulaire mis à disposition des administrés. Mais pourquoi avoir commencé en mars si c’est pour s’arrêter en si bon chemin? Parce qu’il n’était pas prévu qu’on remette ça à l’automne? Ça fait pourtant un moment qu’on nous en parle, de la “deuxième vague”.

Il faudra mettre l’article de WP à jour…

 

Propriétés des fichiers

Autre chose a retenu mon attention de diplomatiste confinée.

En regardant les propriétés des fichiers bureautiques, PDF ou Word puisque le dernier modèle est disponible dans les deux formats de données, ce qui n’était pas le cas au printemps (Marianne oblige).

Donc, les données de propriété des fichiers montrent une évolution de la mention d’auteur du document sur la période.

L’auteur du modèle d’attestation du 24 mars est, solennellement “La République Française”. Celui de l’attestation liée au couvre-feu d’octobre est le ministère de l’intérieur. Et le dernier formulaire a été créé par “mbeer”… On retrouve le ministère de l’intérieur pour les fichiers générés en ligne.

 

Marianne a disparu des “attestations de déplacement”. Et alors?

Que peut-on inférer de cette disparition qui n’a pas l’air de gêner grand monde? Marianne a-t-elle attrapé le Covid? A-t-elle été enlevée? Si oui, par qui? Microsoft? On ne va tout de même pas lancer une alerte “enlèvement”!

Cependant, le fait, si minime soit-il, est là. Faut-il y voir le signe d’une certaine précipitation, à tout le moins un manque de constance dans la production des documents administratifs de la nation?

Au regard de sujets plus graves qui secouent la société, on me fera remarquer à juste titre que c’est là un détail.

Mais n’est-ce pas là, dans le détail, que selon le proverbe, se cache le diable ?

 

 
What do you want to do ?

New mail

4 commentaires

  1. Chère Marie-Anne, au mois de juin le premier ministre a mis en place une nouvelle charte graphique d e l’Etat, la Marianne n’est plus la même, nouveau logo…. Est-ce pour cette raison qu’ils ont enlevé l’ancienne ??
    En tout cas, comme en mars, ils ont oublié trois motifs de déplacement, aller dans un lieu de culte, déménager, et aller à un entretien d’embauche…. LOL

    • Merci Isabelle. La nouvelle charte graphique date d’avant le mot de juin, je pense, mais je n’ai pas trouvé la date exacte de son approbation ni de son entrée en vigueur.
      Quant aux motifs, c’est toujours un jeu risqué que de tenter d’en établir la liste exhaustive. Enfin on pourra toujours y jouer pour occuper les soirées d’hiver confinées…

      • Bonjour, dans un grand ministère régalien, nous avons reçu l’injonction en juin.. je dois pouvoir retrouver les textes officiels quelque part dans mes courriels… C’est un lancement datant de l’époque Edouard Philippe. Bon confinement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

*

Poster commentaire