La Gestion Électronique de Documents (GED) existe depuis plus de quarante ans, d’abord pour faciliter l’accès à des documents papier numérisés puis pour gérer des documents nativement numériques. Or, bien que l’image soit aujourd’hui le vecteur de tous messages dans les médias et les réseaux, la GED (de même que l’archivage électronique) est très souvent illustrée par des rayonnages d’archives papier, particulièrement par cette image que j’ai remarquée des dizaines de fois depuis cinq ans que je scrute le réseau LinkedIn :

Cette image, provenant de la banque d’images Pixabay et légendée « Archiver Des Boîtes Étagère Dossiers Documents », est également utilisée pour illustrer des propos sur la conservation, la gestion ou l’exploitation des archives papier, cas où, en revanche, elle correspond davantage au sujet traité:

D’autres articles sur la GED, bien sûr, utilisent des images à connotation numérique, des images bleues (car les données numériques sont bleues, plus rarement vertes), par opposition au papier qui est gris ou marron :

Il existe dans le monde de la documentation et de l’archivage d’autres exemples d’illustration d’un discours numérique par des piles de papiers ou des fichiers de bibliothèque :

Quelle importance ?

Aucune, ou si peu.

J’en tire toutefois trois mini-conclusions.

  1. Les banques d’images sont pauvres sur la question de la gestion documentaire et archivistique, preuve du faible intérêt que ces entreprises médiatiques accordent au sujet, y compris dans un environnement électronique.
  2. Les auteurs et/ou les éditeurs manquent d’imagination pour trouver des images plus suggestives ou plus attractives, ou alors ces personnes se satisfont d’illustrations répétitives ou approximatives parce que les utilisateurs / internautes s’en satisfont eux-mêmes et que, le sujet de la gestion électronique de documents étant finalement une thématique restreinte qui intéresse avant tout des gestionnaires de papier, cela ne vaut pas la peine de chercher autre chose.
  3. La réelle difficulté d’illustrer les différentes facettes du sujet numérique : montrer le support de stockage ou le contenu ? L’unité ou la masse ? Les tâches du gestionnaire ou les pratiques de l’utilisateur ? Et pourquoi ne pas utiliser des images d’autres choses, figuratives ou non, que l’on aimerait associer à la gestion de l’information numérique ?

Est-ce important ?

Non, ou si peu.

J’ai cependant noté, avec beaucoup d’intérêt, un cas d’illustration « mixte », dans un billet de Florian Delabie :

L’image présente face à face un rayonnage de cartons physiques et un data center. Elle met donc en avant le passage de la gestion papier à la gestion numérique, ce qui est pertinent pour les missions du gestionnaire de l’information (ce qui est le propos de l’article) mais reste peu parlant pour l’utilisateur qui ne « voit » pas le stockage. Dans cette image, le stockage numérique est à gauche, ce que, avec le réflexe de lecteur de gauche à droite, j’interprète comme : « la gestion du stockage numérique qui entre dans mes missions » fait écho au stockage papier, soit que je doive gérer les deux, soit pour rappeler que la rupture du support de l’information ne doit pas masquer la continuité des contenus au-delà des supports. Ceci, tout en me disant qu’un prestataire en numérisation de documents papier, cherchant à montrer aussi cette transformation d’un support à l’autre, aurait sans doute souhaité inverser les images en mettant à gauche le papier afin de suggérer, avec les unités de stockage numérique à droite, justement, le cheminement proposé aux clients, vers le numérique.

Et je continue de m’interroger, plus globalement, sur l’impact, direct ou subliminal, des images à la une des articles et posts sur l’information, les données engageantes, la conservation numérique patrimoniale, la recherche de contenus, voire la diplomatique numérique.

Quel intérêt ?

Aucun, ou si peu.

2 commentaires

  1. Étant un créateur de contenu sur la question de l’archivage, j’ai plusieurs fois été contraint à cette question : illustrer par l’image correspondante. Il existe peu d’images sur la question de la GED ou de l’archivage électronique ou du moins sur des banques d’images gratuites.

    N’ayant pas les moyens nécessaires pour payer des images payantes, il est difficile de trouver celle qui cadrait un peu plus avec le sujet développé.

    Personnellement, j’ai déjà eu à utiliser l’image illustrée dans l’article pour deux de mes publications, des publications qui concernent généralement néanmoins les archives papiers ou physiques.

    Les banques d’images existantes ne contiennent pas encore assez de ressources sur les problématiques de l’archivage en général.

    • Merci pour votre témoignage. Je vois trois possibilités:
      1) investir dans une banque d’images 😉
      2) créer vos propres images (des photos de smartphone peuvent honnêtement illustrer un article professionnel)
      3) choisir des images décalées en construisant votre propre message à partir de là.
      Bonne continuation!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

*

Poster commentaire