Cocorico

Il y a deux points de vue pour parler de cocorico : celui de l’émetteur et celui de l’auditeur.

Émetteur. Cocorico est le cri du coq, comme hi-han est celui de l’âne et miaou celui du chat: pour le son, cliquez là Cocorico.

Après, il y a la culture. Cocorico est assimilé à une expression de gloriole, à une proclamation d’auto-satisfaction, les motifs de satisfaction étant par exemple : faire se lever le soleil le matin comme le fait le Chanteclerc d’Edmond Rostand, ou savoir discerner