Article publié par Marie-Anne Chabin en novembre 2014
.

J’attire d’emblée l’attention du lecteur sur l’importance de la majuscule à Monde pour préciser qu’il ne s’agit pas d’une étude des pratiques d’archivage autour de la planète Terre. La préposition « dans » qui lit les deux substantifs du titre indique, elle, qu’il ne s’agit pas non plus d’un rapport sur la façon dont l’entreprise « Le Monde » archive ses collections ou les documents qui l’engagent dans l’exercice de son activité (comptabilité, personnel, politique éditoriale et autres données non publiques).

Le fait est que le site du Monde propose à ses abonnés de consulter en ligne les « Archives » du journal depuis 1944. Alléchant. Étant abonnée au Monde, je me suis laissée tenter.

Ma première requête dans cette mine d’information chronologique a porté sur le mot « archivage » et son emploi dans les colonnes du journal. Ma motivation était la curiosité professionnelle. Comme expert du sujet et des mots pour en parler, en français et en anglais, utiliser la technologie pour observer l’évolution du mot archivage et de son sens dans la société depuis soixante ans au travers du quotidien français de référence s’est imposé comme une évidence. Je précise encore que ma requête ne portait pas sur le mot « archives » comme mes précédentes études mais bien sur le mot archivage qui décrit, pour moi, le processus de constitution d’une mémoire, par opposition aux objets documentaires accumulés, dénommés archives. Archives est statique ; archivage est dynamique.

La requête, effectuée en juillet dernier, a donné, avec le moteur de recherche du journal Le Monde (dont je sais peu de choses mais je n’ai pas de raison de ne pas lui faire confiance) plus de 500 résultats,500 extraits utilisant le mot (dont 4 dans le titre de l’article). Après dédoublonnage et toilettage (extraits où le mot archivage, finalement, n’apparaît pas), il subsiste 477 citations, de 1953 à juin 2014.

477 occurrences d’un mot pour soixante-dix ans d’archives du premier journal français laisse penser qu’il s’agit là d’un mot relativement rare. À titre de comparaison, voici le nombre de résultats obtenus par la même requête pour les mots suivants (par ordre décroissant du nombre de réponses) :

  • mémoire : 76461
  • patrimoine : 34308
  • documentation : 18575
  • archéologie : 9074
  • généalogie : 3286
  • faussaire : 1238
  • documentaliste : 950
  • muséographie : 892
  • archivistique : 63

Nota bene : archiviste n’apparaît pas (le moteur renvoie sur archives…)

Le bon côté des choses est que le corpus est exploitable manuellement. Je l’ai mis en forme dans un tableau chronologique en reprenant les éléments fournis par le moteur de recherche : le titre de l’article, l’édition particulière le cas échéant (culture, technologies, M le magazine, etc.), le ou les auteurs de l’article, la date et un extrait d’environ 40 mots avec « archivage » au milieu de la phrase. Si un lecteur en souhaite une copie, je la tiens à sa disposition.

Première partie. L’archivage et sa palette de sens

Partie II. Une mission patrimoniale

Partie III. Archiver, enregistrer, classer aux archives

Partie IV. L’archivage vu des supports

Partie V. L’archivage : un processus mémoriel

Partie VI. Conclusion

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

*

EffacerAfficher les commentaires