Cornegidouille

Des intérimaires d’un site de l’entreprise Leroy-Merlin ont découvert début octobre sur un serveur partagé un fichier Excel, sans restriction d’accès apparemment, comportant la liste des contrats d’intérim de l’entreprise. Jusque-là, pas de quoi crier au feu, bien qu’on se demande pourquoi une liste de contrats se promène comme ça, librement, dans le système d’information.…

Merdouille

La définition que donne du substantif « merdouille » le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL) est séduisante : « Situation désagréable, ennuyeuse ; chose insignifiante ». C’est un mot antithétique bien sympathique. La connotation négative portée par la racine du (gros) mot est plaisamment atténuée par son suffixe qui « donne une note plaisante, populaire, argotique, diminutive voire affectueuse »…

Pattemouille

Pour qui n’a jamais utilisé ou vu utiliser une pattemouille et ignore le mot, il n’est pas si facile d’en deviner le sens. Il en va de même pour lèchefrite, chattemite, passacaille ou fumeterre. C’est un des charmes de la langue française que ces petits mots colorés dont la lecture évoque clairement quelque chose mais…

Nouille

Au singulier, nouille se rencontre soit comme qualificatif d’une personne gauche et empotée (quelle nouille !), soit pour désigner (en mauvaise part) l’art nouveau en raison de ses formes dégingandées qui peuvent rappeler les nouilles cuites par opposition aux lignes droites et sobres des éléments décoratifs de la période précédente. Pour le sens premier de nouille,…

Bredouille

Revenir bredouille. C’est, à peu de choses près, la seule expression courante qui utilise ce mot à consonnance onomatopéique et à l’étymologie incertaine mais qui renvoie au jeu de tric-trac. Les quatre cas les plus courants sont : la chasse :  » Il repart bredouille d’une chasse au loup [en Norvège] mais écope d’un an de prison…

Bouille

Voilà que j’ai envie de renouer avec les billets « suffixés » (en –ité, –o, –oire-, –ule et –ance) qui ont caractérisé ce blog de 2011 à 2016. La contrainte oulipienne de la terminaison est en effet très stimulante pour l’écriture (mais j’abandonne toute autre contrainte, de périodicité ou d’exclusivité). Parce que mon propos est ici de…